ODI Logo ODI

Trending

What we do

Search

Newsletter

Follow ODI

Autorités locales et forêts des Basses Terres de Bolivie

Research reports

A une époque où l’intérêt pour la décentralisation s’accroît dans le monde entier, en 1996 le gouvernement bolivien a passé des lois visant à décentraliser l’aménagement des forêts. Ce document évalue l'impact de la dévolution aux autorités municipales sur la durabilité de l’utilisation des forêts et sur la participation des parties prenantes auparavant marginalisées à la prise de décisions. Quatre études de cas ont mis en évidence la diversité même des résultats que la décentralisation était censée promouvoir. Dans l’ensemble, durant les premières années de décentralisation, l'influence des groupes dépourvus de responsabilités n’a augmenté que lorsque ces groupes étaient déjà bien organisés; ailleurs, la main-mise des élites traditionnelles sur les ressources forestières était renforcée. On a constaté que la gestion durable ne figurait pas dans les priorités des autorités municipales ou de la majorité des groupes d'utilisateurs des forêts. A une époque où l'intérêt pour la décentralisation s'accroît dans le monde entier, en 1996 le gouvernement bolivien a passé des lois visant à décentraliser l'aménagement des forêts. Ce document évalue l'impact de la dévolution aux autorités municipales sur la durabilité de l'utilisation des forêts et sur la participation des parties prenantes auparavant marginalisées à la prise de décisions. Quatre études de cas ont mis en évidence la diversité même des résultats que la décentralisation était censée promouvoir. Dans l'ensemble, durant les premières années de décentralisation, l'influence des groupes dépourvus de responsabilités n'a augmenté que lorsque ces groupes étaient déjà bien organisés; ailleurs, la main-mise des élites traditionnelles sur les ressources forestières était renforcée. On a constaté que la gestion durable ne figurait pas dans les priorités des autorités municipales ou de la majorité des groupes d'utilisateurs des forêts.  

James Johnson, David Kaimowitz, Iciar Pavez, Pablo Pacheco, Cristian Vallejos, Roger Velez